Les 6 choses qu’il faut savoir sur les perturbateurs endocriniens

La définition la plus couramment admise et adoptée au niveau européen est celle qu’en a donnée l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2002 : un perturbateur endocrinien (PE) est une substance ou un mélange exogène (extérieur à l’organisme), qui altère les fonctions du système endocrinien (dépendant des hormones) et entraîne par la suite des effets néfastes pour la santé chez l’organisme intact, sa descendance ou les (sous) populations. L’OMS définit un PE potentiel comme une substance ou un mélange exogène possédant des propriétés susceptibles de perturber le système endocrinien. L’OMS fait donc une distinction entre les PE avérés pour l’homme et les PE potentiels bien plus nombreux, c’est-à-dire une distinction entre le risque et le danger.

 

Toxicologue, Directeur de recherches FNRS et Professeur à l’UCL, le Pr Alfred Bernard fait le point sur ces substances que de nombreuses études épidémiologiques associent à des troubles ou maladies impliquant un dysfonctionnement du système endocrinien tels que l’obésité, le diabète de type 2, l’infertilité, les cancers hormono-dépendants et les troubles cognitifs ou neuro-comportementaux chez l’enfant.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !