75% des pommes contiennent des résidus de pesticides

Green peace alerte une nouvelle fois sur la quantité de pesticides retrouvée dans les pommes des différents pays européens.

Greenpeace affirme que des cocktails de pesticides continuent d’être utilisés par les producteurs de pommes dans de nombreux pays européens, en particulier par les agriculteurs fournissant la grande distribution.

Une pomme non bio c’est :
  • 32 traitements dont
    • 10 insecticides,
    • 18 fongicides
    • 2 désherbages
    • 2 éclaircissages chimiques  (Source: Solagro)

Dans son enquête, Greenpeace a analysé 85 échantillons – 36 dans l’eau, 49 dans le sol – prélevés dans les vergers de 12 pays européens parmi les plus gros producteurs de pommes, en ciblant ceux fournissant la grande distribution.

En moyenne, 75% des échantillons (78% pour le sol, 72% pour l’eau) «contenaient des résidus d’au moins un» des 53 pesticides identifiés.

Le danger de ces résidus de pesticides engendrent de gros problèmes de santé et de pollution :

  • Problème de stérilité
    • Risque de fausse couche augmenté
    • Diminution des spermatozoïdes

Une étude publiée en 2003 a mis en évidence dans une population de femmes ayant des problèmes d’infertilité que le facteur de risque le plus important était la préparation et l’utilisation de pesticides et
plus particulièrement d’herbicide (Source: MDRGF).

Il y aurait près de 15% de couple stériles en Europe ! N’est-ce qu’une coïncidence ?

  • Cancers

D’après l’ARTAC, « de très faibles doses de
pesticides peuvent engendrer à la longue un cancer, puisqu’ils se
stockent dans le tissu graisseux.

Ce n’est pas l’intensité de la dose qui compte, mais sa répétition.

Les normes toxicologiques réglementaires actuelles ne permettent pas d’éviter de faire un cancer ».

  • Malformation congénitales de l’appareil reproducteur
  • Maladies de Parkinson et d’Alzheimer.
  • Souci environnemental : pollution de l’eau que nous buvons

Les pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les sols sont le «boscalid, un fongicide présent dans 38% des échantillons», et le DDT (26% des échantillons). Dans les échantillons d’eau, les pesticides les plus fréquemment identifiés sont le boscalid (dans 40% des prélèvements) et le chlorantraniliprole, un insecticide lui aussi retrouvé dans 40% des échantillons. Le rapport dénonce ce «cocktail de pesticides» et «montre la réalité de l’usage vraiment important, systématique et multi-produits des pesticides dans la production agricole conventionnelle», a déclaré Anaïs Fourest, chargée de campagne agriculture à Greenpeace.

Il faut savoir que la France est le 3ième consommateur de pesticides dans le monde et le 1er au niveau européen !

Alors manger des pommes OUI mais BIO et si vous n’avez pas les moyens, épluchez les pour diminuer vos risques de contamination ! 

source : ozarbrescitoyens.canalblog.com

Pour arrêter ça il faut partager !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>