Des additifs dans les aliments de bétail pour réduire les émissions de méthane

Avec un cheptel de 30,4 millions de bêtes, le Maroc n’échappe pas à la pollution atmosphérique causée par le méthane, un gaz sans bruit ni odeur qui se dégage de la flatulence des ruminants. Ayant un pouvoir de réchauffement 25 fois supérieur à celui du CO2, il est aussi responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre de la planète. Pour les réduire, des chercheurs de l’Institut agronomique vétérinaire de Rabat (IAV) et de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès ont pu développer des additifs alimentaires incorporés à la ration alimentaire des bovins. Ils permettent de réduire significativement les émissions de méthane des bêtes. «On a pu développer des additifs alimentaires composés de substances naturelles issues des huiles végétales riches en acides gras saturés. Incorporés à la ration alimentaire des bovins, ces additifs permettent une réduction de 20 à 30% des émissions de méthane chez la vache laitière», étaye Abdelhai Guerouali, professeur chercheur au département des sciences biologiques et pharmaceutiques vétérinaires à l’IAV Hassan II.

 

Le gaz méthane dégagé par les ruminants pollue 25 fois plus que le CO2. L’additif alimentaire réduit de 20% ces émissions et permet de produire en plus un litre de lait par vache. Des négociations sont en cours avec les producteurs d’aliments de bétail pour généraliser l’utilisation.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !