Autisme: la faute aux pesticides?

Toutes les substances ont finalement été réparties en six groupes en fonction de leur impact sur le cerveau, dont un contient des (roténone, pyridabène, fenpyroximate) et des fongicides (pyraclostrobine, fenamidone) qui modifient le code génétique et le rend comparable à celui de personnes autistes.

 

Certains fongicides couramment utilisés dans l’agriculture pourraient entraîner dans l’organisme humain des transformations génétiques comparables à celles survenues dans le génome de personnes autistes, annonce le site de l’Université médicale de Caroline du Nord (États-Unis).

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !