Un collectif réclame l’étiquette «nourris aux OGM»

« En France aujourd’hui, les OGM sont tous interdits à la culture, mais ils sont autorisés à l’importation », notamment pour l’alimentation animale, rappelle la campagne OGM Transparence.

Pour les viandes, mais aussi les produits laitiers ou tous aliments transformés issus de produits d’animaux nourris avec des OGM, l’étiquetage est « une nécessité pour permettre aux consommateurs de faire des choix économiquement et écologiquement responsables », fait valoir Bernard Astruc, coordinateur de Consommateurs pas cobayes!, créé en 2012 et porteur de la campagne.

La pétition réclamant cette mesure à l’État a selon lui recueilli 240 000 signatures, dont celle de Marc Jolivet, Coline Serreau, Antoine, Irina Brook, et vise le million, soutenue par France Nature Environnement, la Fondation Hulot, les Amis de la Terre ou le Mouvement des AMAP.

« On se bat pour la démocratie », martèle le biologiste Jacques Testart, qui rappelle qu’en 1998, aux débuts de la commercialisation des OGM, une conférence citoyenne avait déjà réclamé cette mesure. « Les choses n’ont pas beaucoup avancé ! »

Le beurre, les œufs, le poisson et les autres aliments que nous consommons sont-ils issus d’animaux nourris aux OGM ? Un collectif réclame un étiquetage obligatoire des produits alimentaires, une revendication déjà ancienne au nom du droit des consommateurs à la transparence.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !