Compléments alimentaires et grossesse ne font pas bon ménage

C’est notamment le cas de certaines femmes enceintes. Or, l’Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail (Anses) recommande, dans ce cas précis, d’ « éviter de multiplier les sources de vitamines et minéraux en l’absence de besoins établis ». La santé de l’enfant à naître pourrait en être affectée.

 

Les compléments alimentaires peuvent être très utiles à des périodes précises de la vie et pour combler des déficiences tout aussi précises. Pourtant, selon l’étude annuelle Nutrinet santé, 15% des hommes et près d’un quart des femmes en prennent régulièrement et sans avis médical.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !