E150 le colorant caramel à l’ammoniaque du quotidien

Le E150 est colorant caramel qui est fortement présent dans nos sodas à base de cola, mais aussi dans de nombreux autres produits de notre quotidien comme par exemple les bières, les sauces, les vinaigres, les glaces, les fruits secs, etc.

Alors méfiez-vous aux boissons et autres produits comportants des caramels colorants E150c et E150d ! On ne citera pas de nom car il y en a bien trop, mais vérifier les étiquettes ça vous évitera de savourer une bonne boisson à l’ammoniaque !

La population générale est exposée au 4­méthylimidazole (4­MEI) par le biais des caramels colorants (classe III et IV), fréquemment utilisés, notamment dans les boissons. Le 4­MEI est un composant issu du processus de production des caramels colorants, présent dans les colorants E150c et E150d.

Ce colorant permet de coloré d’une couleur ambré les produits et leur donne un goût de grillé.

La recette de base (E150a) est souvent modifiée par l’adjonction d’ammoniac (E150b), de sulfites (E150c) ou de ces deux substances chimiques combinées (E150d).

En 2011, le 4­MEI a été classé dans le groupe 2B c’est­ à ­dire peut ­être cancérogène, par le Centre International de Recherche sur le Cancer

Il a été testé pour son effet cancérogène chez les souris et les rats dans une étude alimentaire suivant les Bonnes Pratiques de Laboratoires, et a entraîné une augmentation de l’incidence des carcinomes broncho­ alvéolaires chez les souris mâles et femelles, ainsi que des leucémies mononucléaires chez les rats femelles (National Toxicology Program, 2007). Les mécanismes de cancérogénicité n’ont pas été élucidés (Grosse Y. et al., The Lancet Oncology, 2011).

A ce jour il n’y a pas d’étude publiée chez l’homme. Les résultats des études expérimentales chez l’animal ne sont souvent pas directement transposables à l’homme (utilisation de niveaux de doses importantes par rapport aux expositions chez l’Homme, difficultés d’extrapoler entre espèces).

De l’ammoniaque dans les produits comportant les colorants caramels E150c et E150d :

Le caramel résulte de la transformation des sucres, grâce à un processus de décomposition thermique, souvent en présence de promoteurs de caramélisation. Parmi ces promoteurs introduits dans la cuisson des sucres, il y a l’ammoniaque pour les caramels colorants de classe III et les sels d’ammonium pour ceux de classe IV. Ces promoteurs sont source de composés néoformés indésirables (CNI), comme le 4­ MEI, présent dans les caramels colorants de classe III et IV. Les recherches sur la toxicité des caramels ont permis de montrer que ces classes de caramels colorants sont plus dangereuses que d’autres caramels, en raison de la formation d’imidazoles reconnus toxiques.

Ne pas consommer plus de 250 milligrammes de 4 MEI par kilogramme de produit !

Suite à une analyse de la littérature scientifique sur le 4­MEI, le groupe scientifique sur les additifs alimentaires et les sources de nutriment ajoutés aux aliments (groupe ANS) de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a estimé que le niveau maximum d’exposition au 4­MEI pouvant résulter de la consommation d’aliments contenant les colorants E150c et E150d ne devait pas susciter de préoccupation.

Grâce à l’aide des associations, CocaCola aurait modifié sa recette ! Comme quoi tout est possible, le client reste le client, c’est lui qui est maître de l’argent qu’il dépense et il est libre de faire ses propres choix :

L’association américaine de consommateurs qui milite pour l’interdiction définitive de l’utilisation des caramels E150c et E150d dans les produits alimentaires a déjà tenté sans succès de faire interdire l’utilisation du 4­MEI en 2011. Coca­Cola a déjà modifié sa recette en Californie, premier Etat américain à avoir inscrit le 4­MEI à sa liste des substances cancérigènes.

Cependant, les scientifiques recommande fortement d’éviter de consommer des produits contenant des caramels E150c et E150d

Le groupe scientifique de l’EFSA recommande la réalisation d’autres études sur la relation entre la production de ces caramels colorants et la formation et la nature des composants dérivés, afin de maintenir un niveau d’exposition des consommateurs aux sous­ produits de ces caramels colorants aussi bas que possible.

Alors merci chers industriels de ne pas être capable de faire cuire simplement du sucre dans une casserole en attendant qu’il se transforme en caramel !

Encore pour des raisons financières, notre santé est engagée et l’argent que nous mettons dans ses produits n’est absolument pas justifié, au vu des marges que ces derniers se font sur notre futur cancer…

source : www.fr.wikipedia.org

source : www.cancer-environnement.fr

Sources : CIRC ; EFSA ; NTP

Pour arrêter ça il faut partager !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>