Fodmaps : les nouveaux ennemis de nos intestins ?

«Fermentable oligo-, Ui-, Monosaccharides And Polyols»: cet acronyme anglais intraduisible désigne un ensemble de molécules, essentiellement des sucres et leurs dérivés, présentes dans notre alimentation et parfois responsables de fermentations excessives et inconfortables dans l’intestin. Fructanes, levanes, galactanes et inulines sont des exemples d’oligosaccharides fermentescibles. Parmi les chaînes de sucres plus courtes: le lactose et le fructose et enfin de nombreux polyols comme le mannitol, le sorbitol et le xylitol. Le premier régime pauvre en Fodmaps a été initialement développé à l’université Monash de Melbourne par une nutritionniste australienne, Susan Shepherd.

Ils sont présents dans de nombreux aliments contenant des fibres comme certaines céréales (blé, orge, seigle), des fruits, certains légumes (artichaut, chicorée, topinambours, choux de Bruxelles), les légumes secs, l’ail, l’oignon, certains produits laitiers. Les polyols, peu présents dans les végétaux naturels, sont entrés en grande quantité dans notre alimentation par le biais de certains édulcorants synthétiques utilisés dans les aliments, les boissons et la confiserie industriels. Ils peuvent donc être plus facilement éliminés car ils sont rarement dans des produits apportant des éléments nutritifs indispensables.

 

Pour arrêter ça il faut partager !