Comment l’alimentation influence les risques de DMLA

« Il ressort de notre étude que des régimes riches en gras modifient le microbiome intestinal de façon à aggraver la DMLA humide. Le fait d’agir sur les types de microbes qui résident dans les intestins, par un régime alimentaire ou par d’autres moyens, pourrait donc modifier le risque de souffrir de DMLA et la progression de cette maladie, qui entraîne une perte de la vision », explique le docteur Przemyslaw Sapieha, co-auteur de ces travaux, publiés par la revue EMBO Molecular Medicine.

 

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie vasculaire associée au vieillissement de l’œil qui peut provoquer une cécité irréversible. Il existe plusieurs formes mais la plus sévère, qui constitue 10% des cas, est la DMLA humide. Les traitements actuels sont de moins en moins efficaces, et c’est pourquoi les chercheurs de l’université de Montréal, au Canada, concentrent leurs efforts dans la compréhension et la prévention de cette maladie.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !