Les fruits et légumes qui contiennent le plus de pesticides

Dans le rayon fruits et légumes on ne sait jamais quoi choisir !

Entre le fait qu’ils proviennent de tel ou tel pays, leur aspect esthétique, l’approvisionnement de saison, le goût des uns et des autres, et pour finir les possibles danger qu’ils peuvent émettre sur notre santé…

Alors oui, consommer 5 fruits et légumes par jour, on connait la chanson pour être en bonne santé, mais est-ce que cela est vraiment vrai ? Les fruits et légumes ne sauraient-ils pas finalement plus néfastes que prévu ! Des études ont mené l’enquête pour nous :

 

De nombreux polluants se retrouvent dans notre alimentation : outre les pesticides dont il est ici question, le PCB, le chlordecone, le mercure, l’aluminium, les mycotoxines, de l’acrylamide, du cadmium, bref… peuvent se trouver dans certains aliments.

L’Environmental Working Group (EWG), une ONG environnementale de Washington, publie chaque année une étude sur la contenance en résidus de pesticides de 47 fruits et légumes, basée sur 87.000 tests réalisés entre 2000 et 2009 puis en 2013 et 2014(1). Une autre étude publiée par l’association Pesticide Action Network PanEurope (fondée sur les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire) souligne que la la majorité des pesticides contaminants les fruits et légumes sont des perturbateurs endocriniens néfastes pour le système hormonal. L’association en a déduit une liste des 18 fruits et légumes les plus pollués !

Selon ces études voici les fruits et légumes les plus contaminés:

Fruits Légumes 
Pêche Aubergine
Fraise Carotte
Pomme Laitue
Raisin Chou
Nectarine Concombre
Cerises Epinard
Poire Tomate
Chou-fleu
Petits pois
Poivre
Poireau
Pomme de terre
Poivron
Céleri
Chou frisé

La liste est longue et comment y échapper quand on sait que ce sont les fruits et légumes que nous consommons le plus au cours de nos repas !

L’étude ne s’arrête pas là et ce qui est bien plus choquant, c’est que près de 10 pesticides par jour seraient avalés par une personnes consommant 12 fruits et légumes de la liste ci-dessus !

Une personne qui consomme les 12 fruits et légumes les plus contaminés ingurgiterait en moyenne 10 pesticides par jour !

A titre d’exemple voici les teneurs en pesticides relevées sur les fruits et légumes suivant :

  • Salades : jusqu’à 4.3 mg/kg d’insecticides (acéphate) (limite de 0.02 mg/kg)
  • Persil : 12.8 mg/kg (fongicides) (limite de 5mg/kg)
  • Mandarine : 0.17 mg/kg d’insecticides (du fenthion)
  • Fraises : elles contiennent parfois des fongicides (cyprodinil, 3.1 mg/kg vs limite de 2 mg/kg / bénomyl, 0,25 mg vs une limite de 0.1 mg/kg )
  • Pomme : une pomme est traitée en moyenne avec 35 pesticides différents(2)

D’autre études viennent compléter la mise en garde contre les pesticides :

De études réalisées cette fois-ci en France avaient déjà souligné que la moitié de nos fruits et légumes contenaient des résidus de pesticides, et même 10 % dans des proportions supérieures aux normes légales. Le céleri, le poivron ou encore les pêches figuraient également parmi les aliments les plus pollués.

La France première consommatrice de pesticides en Europe et 3ième au niveau mondial avec 75000 tonnes / an !! Nos eaux, terres et organismes ont de quoi être pollués !

Encore trop utilisés en France (75000 tonnes / an), les pesticides sont non seulement toxiques pour l’environnement mais auraient également des répercussions sur notre santé, et ce, à des doses pourtant jugées « sans risque » par les industriels.

Enfin quelques rappels sur les principaux effets connus à ce jour :

  • effets sur le système nerveux
  • effets cancérigènes,
  • effets sur le système hormonal,
  • irritations de la la peau, des yeux et des poumons.

Alors voilà…, comment éviter ces fruits et légumes tant polluant ?

Ce n’est pas si simple, pour les éviter certains affirment que le rinçage fait tout, mais cela n’élimine pas les pesticides et autres engrais qui ont pénétré le corps des fruits et des légumes. C’est du même ordre que quand on applique certaines crèmes sur la peau, ces dernières pénètrent dans le corps et peuvent se retrouver dans notre sang. De plus ceci permet d’en réduire une partie mais pas tout et cela élimine les qualités des fruits et légumes tant prônées qui sont pour la majeur partie contenues dans leur peau.

D’autre pense que prendre chez le petit producteur peu être gage de meilleur qualité… C’est difficile à croire car il doit lui aussi assurer une bonne récolte pour vivre, donc l’emploi de pesticides est très courant et souvent mal optimisé… Cela ne remet pas en cause la qualité de travail d’un petit producteur mais côté pesticides c’est pas dit que ça soit moins pire… Malheureusement c’est difficile de croire les producteurs assurants qu’ils rajoutent rien quand on connait l’honnêteté du commerce d’aujourd’hui et qu’on a aucune preuve à l’appui hormis de belle paroles pour enjoliver les produits…

La consommation de fruit et légumes bio est une alternative un peu plus efficace, avec certaines garanties qui sont très contraignantes pour les producteurs, mais c’est souvent trop difficile pour les petits budgets…

Faute de budget, misez sur les produits bio qui ont peu d’écart de prix avec un produit traditionnel, comme : les pâtes, le riz, la farine, les céréales, le lait (si possible)Notamment appliquez cela aux aliments que vous consommez quotidiennement et de façon très régulière.

Acheter le moins pire, sur les aliments que vous savez que vous utilisez toutes les semaines et de manière intensive…

Puis, pensez à surtout varier les fruits et légumes ainsi que votre alimentation en général. Soyez à l’écoute de votre corps pour distinguer d’éventuels signes de troubles digestifs, migraines et autres problèmes de peaux, afin de savoir ce qui vous a été néfaste…

« Le moins pire » s’avère souvent comme étant l’une des solutions la plus efficace…

Pour arrêter ça il faut partager !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>