« Les sucres cachés dans notre alimentation sont comparables au scandale Volkswagen »

Les scandales alimentaires incessants le prouvent, notre alimentation est mal en point. Cette tendance se vérifie dans l’augmentation du taux d’obésité et des maladies de prospérité. On découvre qu’il y a quelques erreurs fondamentales dans la façon dont l’industrie alimentaire gère la santé des consommateurs.

Je résume les informations de ces quatre derniers mois. Le poisson que vous mangez n’est pas celui qui figure sur votre menu ou sur l’emballage. Même dans les restaurants chics. L’huile d’olive de votre salade est fausse, tout comme la viande dans votre plat préparé. Et Test-Achat fait savoir que l’industrie alimentaire nous trompe à gogo. Les emballages ne donnent pas les informations correctes et les produits qui ont l’air de contenir des fruits sont souvent bourrés de sucre. Et il est franchement cynique que l’industrie alimentaire vise particulièrement les enfants qui sont sensibles aux jolis emballages. Les mauvaises habitudes alimentaires prises dès le plus jeune âge exercent un impact tout au long de leur vie.

L’immobilisme politique est frappant. Il faut un scandale extrême tel que la crise de dioxine pour que quelque chose bouge. On peut comparer la situation avec le scandale diesel de Volkswagen, les parallèles avec la tromperie dans l’industrie alimentaire sont frappants. Le consommateur est délibérément trompé à coup de beaux chiffres ou d’emballages qui n’ont rien à avoir avec la réalité derrière le produit.

Le plus grand danger réside surtout dans l’abondance de ajoutés. En cas de consommation prolongée et excessive, ils exercent le même impact sur notre santé que l’abus d’alcool.

Même si vous ne vous en rendez pas compte, vous courez de gros risques de consommer trop de sucre. La grande majorité des produits traités contiennent en effet des sucres ajoutés. Évidemment dans les jus de fruits, mais aussi dans le pain, le salami et la lasagne. Il faut surtout éviter les produits dits de régime. Le label « light » signifie uniquement qu’un produit alimentaire contient moins de 30% de la valeur énergétique de graisse ou de sucre par rapport à d’autres produits de la même catégorie. Généralement, on retire une partie de la graisse de ce produit. Mais comme la graisse donne du goût et de la structure, il faut compenser son absence en ajoutant une portion royale de sirop de sucre.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !