Muesli avec ou sans pesticides : quand le bio fait la différence

Les 15 échantillons de muesli testés « positifs » sont issus de grandes marques appartenant à des groupes internationaux, ou vendus sous des marques d’enseignes de magasins. D’après l’étude de Générations futures, ces produits contenaient en moyenne 9 et même une quinzaine pour l’un d’entre eux. De plus, les taux de concentration de ces pesticides sont alarmants : en moyenne 354 fois la dose autorisée dans l’eau. Une consommation classique de 50 à 100 g de céréales par jour n’est pas dangereuse mais les experts s’inquiètent des risques pour l’organisme liés au mélange des pesticides ingérés.

 

20 échantillons de mueslis ont été analysés pour une étude menée par l’association Générations futures. Le résultat dévoilé mardi 11 octobre est sans appel. Les 15 mueslis non bio contiennent tous de nombreux pesticides, soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens (substances chimiques qui interfèrent avec le système hormonal). En revanche, aucune trace suspecte n’a été décelée dans les céréales bio.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !