OGM : l’INRA pointe une recherche sous influence

Selon une étude menée par l’Institut national de la recherche agronomique, une importante proportion d’articles scientifiques consacrée aux OGM est entachée de conflits d’intérêts.

Pas moins de 40 % de conflits d’intérêts. Le chiffre, frappant, caractérise tout un corpus d’articles scientifiques portant sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). Voilà la première conclusion d’une étude publiée par une équipe de chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans la revue scientifique PLOS ONE, le 15 décembre 2016. Seconde conclusion : ces conflits d’intérêts ont une influence patente sur les résultats de ces publications. Quand conflit d’intérêts il y a, « les conclusions ont 49 % de chances d’être plus favorables aux intérêts des industries semencières », écrivent les chercheurs.

 

 

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !