Les pesticides tueurs d’abeilles sont présents dans quasiment tous les miels

Cette étude, réalisée par une équipe menée par le professeur Edward Mitchell, biologiste à l’université de Neuchâtel (Suisse), ne s’est pas penchée sur les effets néfastes des néonicotinoïdes, mais sur leur présence dans les miels du monde entier. Les chercheurs ont analysé 198 échantillons de miel provenant de toute la planète (sauf l’Antarctique, mais il n’y a pas d’abeilles), et y ont recherché la présence des cinq principaux néonicotinoïdes (l’acétamipride, la clothianidine, l’imidaclopride, la thiaclopride et le thiamethoxame).

 

, dans ce qui est probablement la première grande étude à se focaliser sur l’étendue géographique de la contamination par ces produits, largement utilisés tant par l’agriculture que les particuliers.

 

 

Pour arrêter ça il faut partager !